02

2018, le climat
sous les projecteurs

2018 a été une année forte en événements autour du climat : les températures ont battu les records, le GIEC a tiré la sonnette d’alarme et la société civile s’est mobilisée plus que jamais pour instaurer le changement. 2018 c’est aussi l’année du nouveau Plan Climat pour Paris : une stratégie ambitieuse avec 500 mesures pour atteindre la neutralité carbone.

L’alerte des scientifiques : le rapport du GIEC sur le réchauffement planétaire à 1,5°C

Ce rapport spécial, publié en octobre 2018, a déclenché une prise de conscience collective sur les impacts du changement climatique vis-à-vis des écosystèmes et des activités humaines. Les bénéfices à contenir le réchauffement à la surface de la terre à un 1,5°C sont clairs et les transformations nécessaires sont sans précédent.

Selon Valérie Masson-Delmotte, climatologue et coprésidente du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat :

  • Chaque demi degré compte, car chaque demi degré en plus c’est un monde différent que nous préparons pour les jeunes générations d’aujourd’hui.

  • Chaque année compte, par rapport au rejet des gaz à effet de serre et à l’effet d’accumulation du dioxyde de carbone.

  • Chaque choix compte, pour mettre en œuvre des transitions dans tous les secteurs d’activité et qui protègent les plus vulnérables.

Source : Interview Europe 1- 21/12/2018

Télécharger le résumé
pour décideurs

Des records de températures battus à Paris en 2018

L’îlot de chaleur urbain, un microclimat au cœur de la ville

En milieu urbain, la température nocturne peut rester plus élevée que dans les zones rurales voisines : c’est le phénomène de l’îlot de chaleur urbain (ICU). En 2018, nous avons constaté un écart allant jusqu’à 8°C à Paris entre fin juillet et début août.

L’APC et Météo-France ont publié en 2018 une nouvelle brochure pour décrypter ce phénomène climatique spécifique aux grandes villes.

Consulter
la brochure

Un nouveau Plan Climat Air Energie pour Paris

Adopté pour la 1re fois en 2007, le Plan Climat de Paris a franchi un cap en 2018. Pour mettre en œuvre l’Accord de Paris, il propose plus de 500 mesures dans différents domaines d’action. La Ville de Paris a donné l’opportunité aux Parisien.n.e.s de soutenir ce Plan Climat à travers une votation citoyenne. A cette occasion, elle leur a également proposé un dispositif d’engagement, animé en partenariat avec l’APC : les Volontaires du Climat.

Objectifs à l’horizon 2050

  • Zéro émissions de gaz à effet de serre dans Paris intramuros
  • 100 % d’énergies renouvelables, dont 20 % produites localement
  • -50 % de consommation énergétique

La prise de conscience et l’envie d’agir

Les mobilisations sans précédent organisées en 2018 ont démontré que la société est prête à s’engager
et demande aux pouvoirs publics de passer à la vitesse supérieure pour limiter le réchauffement à 1,5°C.

A Paris

73 000 citoyen.n.e.s
disent oui au Plan Climat

15 000 citoyen.n.e.s
se déclarent Volontaires
du Climat

500 entreprises
s’engagent dans le dispositif
Paris Action Climat

En France

+ de 15 000 scientifiques
signent un manifeste sur l’urgence d’agir

+ de 24 000 étudiant.e.s
signent le manifeste « Pour un réveil écologique »

2 millions de Français.e.s 
signent la pétition l’Affaire du Siècle

Le climat change, le territoire s’adapte

Comment la Ville de Paris et les entreprises du territoire font face à l’évolution du climat ? Pour répondre à cette question, l’Agence a organisé deux points presse en 2018 en partenariat avec Météo-France.

Les prévisions climatiques parisiennes pour le XXIe siècle ont été présentées le 8 juin 2018, à la station de mesure du parc Montsouris, la plus ancienne de Paris fournissant des relevés météorologiques ininterrompus jusqu’à aujourd’hui.

Le 25 septembre, l’APC a invité le PDG de Climespace, et le président de la FFB Grand Paris à témoigner des impacts du changement climatique sur leurs activités, suite à la vague de chaleur exceptionnelle estivale, et des mesures d’adaptation mises en place.

Lire le communiqué
du 8 juin 2018

Lire le communiqué
du 25 septembre 2018

Le climat à Paris d’ici la fin du siècle, par Météo-France

Les projections climatiques de la fin du XXIe siècle mènent à des vagues de chaleur plus fréquentes, plus intenses et pouvant se produire sur une période plus étendue, posant ainsi la question de l’adaptation des lieux de vie et d’activité (travail, écoles, etc.). Les contrastes saisonniers seront plus marqués en terme de précipitations. Les épisodes de pluies intenses seront plus nombreux et les périodes de sécheresse en été se multiplieront, ce qui pourra entraîner des tensions sur la ressource en eau.

Raphaelle Kounkou-Arnaud, Responsable Études et Climatologie chez Météo-France

Share This